Catégories
Non classé

Pour qu’un retour de voyage se passe en douceur

Ce n’est pas toujours évident, pour ne pas dire jamais, de revenir chez soi après un merveilleux voyage. Retrouver le gris de sa ville, les bruits assourdissants des voitures et autres véhicules dans des rues bondées de monde, reprendre un travail inintéressant, peut-être avec des collègues encore plus inintéressants, ce n’est pas gai.

Il faut de la compréhension

Pour que ce retour se passe au mieux, il est utile de se répéter que la vie de ceux qui sont restés a continué, qu’on a certainement manqué des choses importantes de la vie de ses proches (décès, licenciement, rupture, etc.), et donc, qu’il faut s’attendre à ce qu’ils ne comprennent pas vraiment l’enthousiasme animant celui qui a voyagé. D’un autre côté, pour ceux qui s’intéressent un tant soit peu à ce qu’on a vécu à l’étranger, il faut être prêt à répéter encore et encore son histoire, cela fait partie du jeu.

Prendre le temps de respirer

Une fois rentré, il est souvent préférable de prendre le temps de s’acclimater à nouveau à sa ville, à son quartier, à sa maison, à sa vie. Prévoir donc de rentrer quelques jours avant la reprise du travail, le temps de récupérer d’un jet lag et le temps de se reposer suffisamment pour pouvoir assumer ses responsabilités. Ne pas se précipiter aussi pour voir ou même appeler amis et famille, ni pour classer les photos et vidéos prises durant le voyage. Se la couler douce comme on dit permet au corps et à l’esprit de reprendre des forces et de se réorganiser. On peut commencer par ranger tranquillement ses affaires, laver celles qui sont sales, faire des provisions, reprendre contact avec son boulanger et son épicier, bref, s’approprier en douceur sa vie. De cette manière, le retour sera moins rude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *